Publié le Un commentaire

Les cahiers réutilisables !

Si vous aimez écrire à la main, le Scribouillard a une bonne nouvelle pour vous ! Plus besoin de consommer des dizaines et des dizaines de feuilles de papier ! Grâce aux cahiers réutilisables, prenez des notes et enregistrez-les sur votre téléphone grâce à l’appli, puis effacez votre page avec le chiffon fourni.

Tellement pratique ! Plus besoin de garder des montagnes de papier, plus besoin de stocker des dizaines de carnets pour ensuite ne pas s’y retrouver.

Alors, c’est vrai que la page ne donne pas exactement la même sensation que le papier et que vous ne pourrez pas utiliser votre stylo préféré, mais c’est une alternative écolo et économique qui pourrait séduire de nombreux Scribouillards.

C’est quoi un cahier réutilisable ?

Un cahier effaçable et réutilisable ? Le vendeur de la papèterie dans laquelle je suis entrée en premier n’avait pas l’air de connaître ces petites choses. D’ailleurs, autour de moi, personne ne connaissait. Pourtant, ils existent depuis déjà quelques années. Intriguée et intéressée par ce concept, j’ai sauté le pas et me voilà depuis quelques jours avec un cahier de la marque Rocketbook. Mais alors, qu’est-ce que c’est ?

Déjà, notez l’info la plus importante ; c’est un cahier. Un outil de scribouillard donc, pensé pour prendre des notes, écrire, dessiner, gribouiller… Bref, un cahier quoi. Idéal pour suivre vos cours, notez vos idées, préparer vos réunions ou bien écrire vos brouillons. Ce qu’il a de plus qu’un cahier lambda, c’est que ses pages sont réutilisables ! Fini les gros blocs-notes qui tiennent toute la place dans les sacs, fini les innombrables feuilles volantes entassées sur les bureaux et fini la panne de feuille au moment de noter une idée (Mince, mon carnet est plein ! se dit le scribouillard désespéré.) Utilisez le stylo adéquat et vous pourrez effacer tout ce que vous y aurez écrit. Il vous suffit d’humidifier la chiffonnette fournie avec et de la passer vos notes ; toute l’encre s’efface et hop ! Une page blanche à remplir.

Oui, mais si on veut garder ses notes ?

Pas de panique ! Déjà parce que le cahier est doté de plusieurs pages, rien ne vous oblige à les effacer tout de suite. De plus, si vous avez besoin de place ou que vous n’avez plus d’utilité à garder vos notes dans votre cahier, une appli très pratique vous permet de scanner vos pages et de les conserver sous différents formats : .jpg, .pdf, certaines retranscrivent même votre texte manuscrit en texte dactylographié, mais selon la lisibilité de votre écriture, ne vous attendez pas à des miracles.

C’est vraiment comme du papier ?

Pour séduire les plus traditionalistes, les marques avancent que la sensation de l’écriture équivaut à celle d’une vraie feuille de papier. Pourtant, je dois avoir été plutôt déçue de ce côté-là lorsque j’ai écrit dans mon cahier pour la première fois : les pages sont extrêmement lisses, sa surface est proche du papier glacé et la pointe du stylo glisse un peu trop à mon goût. De plus, l’encre met quelques secondes à sécher, attention donc aux bavures : en bas d’une page, nous voilà obligés de nous arrêter pour que les lignes d’une page à l’autre ne bavent pas les unes sur les autres.

Donc, soyons honnête, non, ce n’est pas comme du papier, mais ce n’est pas si dérangeant. On ne sent pas le grain du papier, mais ce cahier vous apporte tout de même la sensation tactile de l’écriture manuscrite. C’est juste un peu différent. Rien de bien désarmant cependant, l’adaptation se fait très vite. Je dois néanmoins avouer que je retournerai certainement vers le traditionnel duo papier/stylo plume de temps à autre.

Les pages sont-elles vraiment effaçables ?

Oui ! Dans le cas du cahier réutilisable Rocketbook, il suffit de mouiller légèrement la chiffonnette et de la passer sur la page pour que l’encre disparaisse. À condition d’avoir utilisé le bon stylo, attention : la marque préconise l’utilisation des Frixion de Pilot. Rocketbook annonce une utilisation infinie de ses produits là où d’autres annoncent une durée de vie de 1000 utilisations, ce qui est déjà énorme, mais je suppose que les pages finiront peut-être par s’abîmer ou se salir… Je vous avoue que je n’irai pas compter le nombre de fois où j’effacerai mes pages, je ne saurai donc pas si elles dépasseront les mille utilisations, mais je pense qu’elles ont un bel avenir devant elles.

La page redevient entièrement vierge sans trace d’encre, sans trace en relief des anciens mots, bref, tout a disparu, vous pouvez recommencer à écrire !

Alors oui, si vous utilisez votre cahier pour faire de la rédaction, comme je le fais, ça vous demandera un peu de travail d’effacer toutes vos pages une par une, une fois votre brouillon recopié, mais bon, c’est une concession acceptable, vous ne croyez pas ?

Et l’application ?

Avantage indéniable, elle est gratuite ! Pour ce qui concerne les produits Rocketbook en tout cas, car d’autres marques demandent de payer un abonnement pour accéder à leurs services. Par contre, elle est nécessaire si vous voulez conserver vos notes sur le long terme sans encombrer votre cahier. Le cahier en lui-même ne contient pas une once d’informatique, il ne pourra envoyer aucune donnée vers votre ordinateur tout seul.

Je dois dire que de ce côté-là, Rocketbook a bien pensé les choses. Eh oui, on n’est pas dupes ! De nos jours, les applis ont la cote et sont à elles seules un gros argument de vente. Ce n’est plus un petit plus, elle fait carrément partie du produit.

Plus concrètement, l’application Rocketbook vous permet de scanner vos pages de manière plus propre qu’en prenant une simple photo grâce à son système de détection de la page (vous verrez, elles sont toutes munies d’un petit QR code). Attention à bien cadrer votre scan et à ne pas bouger pour avoir le rendu le plus net possible (comme si vous preniez une photo en fait !). Et hop ! Vous voici vos notes numérisées, prêtes à être classées. Vous pourrez ensuite envoyer votre fichier par e-mail ou dans le cloud de votre choix.

Petit plus pratique : les sept profils paramétrables utilisables automatiquement grâce aux symboles en bas de page. Paramétrez la destination pour chaque profil sur l’appli (One drive, Google drive, e-mail…) puis cochez simplement le symbole correspondant sur votre cahier. L’appli s’occupe du reste. Avec ça, facile d’organiser vos idées et de les classer pour ne plus perdre vos petites notes griffonnées par-ci par-là.

Bien sûr, si vous n’avez pas de smartphone ou que vous ne voulez pas installer l’application, vous pouvez utiliser le cahier pour des notes temporaires ou bien recopier vous-même sur votre ordi celles que vous souhaitez conserver.

Et la retranscription du texte ?

Alors là, on entre dans un sujet plus compliqué qui dépendra entièrement de la lisibilité de votre écriture. La reconnaissance des caractères est au point si on s’applique bien à écrire en caractère d’imprimerie, mais dès que l’on utilise notre propre écriture, l’application risque de prendre une lettre pour une autre et de modifier complètement votre texte. Vous passerez ensuite peut-être plus de temps à le corriger pour le remettre au propre qu’à le recopier de A à Z.

Après plusieurs tests, j’ai pu noter des différences de détection selon si l’écriture est serrée ou encore penchée, si j’ai écrit un peu vite ou bien si je me suis appliquée. La manière dont vous formez vos lettres peut aussi induire le logiciel en erreur entre majuscule et minuscule, mais dans l’ensemble, j’ai pu retrouver mes textes sans grosse modification, une bonne surprise donc !

Rappelons toutefois que ces cahiers ne sont pas si chers (moins de 40€) et que l’application est gratuite.

Et donc, vous vous demandez peut-être si c’est intéressant pour un scribouillard. Moi je vous répondrai que oui. En fait, ce cahier ne me sort pas de mon fonctionnement habituel : j’aime écrire à la main, j’ai donc toujours pris le temps de recopier les notes et les textes que je voulais avoir sur l’ordi. Je ne risque donc pas de m’arracher les cheveux sur une transcription à corriger.

Bilan

Les avantages en quelques mots

Fini les feuilles volantes et les amas de carnets en tout genre. Pour trier mes notes, j’avais tendance à utiliser un carnet différent par sujet et bien sûr, au moment où j’avais quelque chose à écrire, je n’avais jamais le bon et je devais prendre une feuille à part.

Avec un cahier réutilisable, je n’ai plus ce problème : j’écris tout à l’intérieur pour je recopie ou sauvegarde en fonction de mes besoins. Le cahier Rocketbook fonctionne avec les stylos Frixion de la marque Pilot, faciles à trouver et utilisables sur tout type de support.

Le prix. D’autres marques comme le Notéa de Bookeen propose des blocs-notes numériques pensés comme des tablettes, mais ces produits sont malheureusement beaucoup moins accessibles.

Ce qui m’a le plus séduite, j’avoue, c’est la perspective de réduire ma consommation de papier à usage unique. Fini les brouillons qui partent à la poubelle !

Les inconvénients en quelques mots

Je ne retrouve pas tout à fait la même sensation qu’avec du papier, ce cahier ne remplacera donc jamais complètement la bonne vieille feuille et le stylo plume ou bille.

La transcription du texte n’est pas tout à fait au point, mais pour mon utilisation, cela ne pose aucun problème.

Le temps de séchage de l’encre : l’encre des stylo Frixion met quelques secondes à sécher, attention donc aux bavures, surtout lorsque vous tournez la page ou refermez votre cahier : mes mots se sont déjà retrouvés à moitié imprimés sur la page d’en face.

Conclusion

Vraiment, c’est un produit que je recommande à tous les scribouillards ! Que vous écriviez à la main quotidiennement ou non, ces cahiers peuvent vous changer la vie. Je me suis même laissée tenter par un pack de cartes effaçables qui remplaceront à merveilles les tonnes de post-i que j’utilise chaque jour.

Une réflexion au sujet de « Les cahiers réutilisables ! »

  1. Ça a l’air vraiment très sympa ! Je pense que je vais me laisser tenter. Merci, d avoir partagé cette nouveauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.